Retour à la liste d'actualités Publiée le 15/09/2017

5 nouvelles communes intègrent le groupement de commandes

Bien que Saint-Brieuc Armor Agglomération n’ait pas la compétence restauration, elle est positionnée en soutien au développement de l’agriculture bio local et accompagner les communes sur l’intégration de ces produits dans les cantines. 

L’action s’est donc naturellement inscrite dans l’Agenda 21 communautaire.

Un groupement de commandes pour accompagner les communes.

Le groupement de commandes est un système assez souple qui permet aux cantines d’acheter bio local à des prix raisonnables. Chaque commune choisit les types de produits sur lesquels elle souhaite se positionner et s’engage sur volume de commande minimal par ligne de produit. Ainsi, chaque année, les 15 communes vont acheter pour un minimum de 163 000 € aux fournisseurs retenus dans le cadre du marché.

  1. Pour les plus petites communes, les commandes sont plus aisées. 
  2. Pour les producteurs et artisans locaux, une vraie dynamique se met en place. Le groupement de commande permet d’avoir une vision à  long terme sur les commandes. Leur activité et leur chiffre d’affaire sont confortés.

 

En parallèle, la Maison de la Bio 22 accompagne les cuisiniers du groupement : diagnostic, conseils sur la gestion des achats bio, recommandations de préparation, lien avec les fournisseurs… Les services de Saint-Brieuc Armor Agglomération apportent conseils et outils sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. 

Toujours plus de bio local dans les cantines de l’agglo


5 nouvelles communes intègrent le groupement de commandes bio [2017-2020]

 

15 communes se sont réunies dans un groupement de commandes (2017-2020) de produits biologiques pour la restauration collective (principalement écoles primaires, mais aussi les centres de loisirs, Ehpad, portage à domicile,…).

En 2013, le premier groupement de commandes réunissait 9 communes.

En 2014, elles étaient 11. En 2017, elles sont 15, dont 5 nouvelles : Plaintel, Le Fœil, Le Vieux-Bourg, Plaine-Haute et Saint-Brandan rejoignant Hillion, La Méaugon, Langueux, Plaintel, Plédran, Plérin (coordinateur du marché), Ploufragan, Pordic, Saint-Brieuc, Saint-Julien, Trégueux. 

 

Les producteurs sélectionnés dans le cadre de ce marché :

  1. Lot Légumes : Les champs gourmands, entreprise d’insertion – Léhon, La Villeneuve Ste Odile, entreprise adaptée – Plénée Jugon et Philippe Mahé - Hillion
  2. Lot Pommes : Le GAEC  les Fruits de Bois – Le Quiou et Le Verger Fleuri – Plestan
  3. Lot Viande de Porc : Bio Artisanal – Saint-Agathon
  4. Lot Viande de Bœuf : Bio Artisanal – Saint-Agathon
  5. Lot Produits Laitiers : La Donaiterie – La Motte
  6. Lot Légumes de 4e gamme : Biocoop Restauration - Melesse
  7. Lot Kiwi : Biocoop Restauration - Melesse
  8. Lot Fromage : Biocoop Restauration - Melesse
  9. Le lot pain : Déclaré infructueux

 Bilan et données chiffrées

 

 

Le groupement de commandes, c’est :

 

  1. 15 communes adhérentes. 
  2. 7 producteurs et artisans des Côtes d’Armor.
  3. 163 000€ minimum de denrées achetées chaque année aux fournisseurs retenus dans le cadre du marché.
  1. Dans le cadre du groupement de commande, une tomate parcourra seulement 15 à 60 km pour arriver à Saint-Brieuc contre 1 500 km pour une tomate d’Espagne.

  1. Une pomme fera entre 30 et 70 km contre 570 km pour une pomme du Limousin.

 

 

Bilan de l’enquête 2017 du Pays de Saint-Brieuc sur l’approvisionnement local dans la restauration collective :

Dans le cadre du Plan de Lutte contre les Algues Vertes, le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural du Pays de Saint-Brieuc a réalisé une enquête sur l’approvisionnement local dans la restauration collective auprès des communes du Pays disposant d’une ou plusieurs cantines et gérant en direct la préparation des repas.

 

Voici les principaux résultats, à l’échelle de Saint-Brieuc Armor Agglomération pour les 24 communes concernées :

  1. Budget 2016 pour l’achat des denrées auprès de producteurs et artisans des Côtes d’Armor : 520 000 €
  2. Part des produits achetés en direct des producteurs et artisans 22 dans le budget alimentaire 2016 : 18% (15% en 2015)
  3. En 2016, 13 communes sur 24 achètent des produits bio locaux, cela représente 2,5% de leur budget alimentaire. (2,3% en 2015)

 

A noter : les communes commandent aussi des produits bio non locaux (produits d’épicerie comme le riz et les pâtes, bananes,…) qui ne sont pas comptabilisés dans cette enquête, de même que les produits fournis par la Biocoop. Elles achètent aussi des produits locaux à des grossistes et des produits à des grossistes locaux, non intégrés aux chiffres ci-dessus.

En savoir plus

< Article précédent Article suivant >