Logo capitale biodiversitéLors du dernier concours « Capitale Française de la Biodiversité », Saint-Brieuc Agglo s'est vue décerner 2 libellules pour son travail en faveur de la biodiversité.


L’Agence régionale pour la nature et la biodiversité d’Ile-de-France, dite Natureparif, organise depuis quatre ans le concours de la capitale française de la biodiversité. Objectifs : promouvoir la biodiversité en milieu urbain ; inciter les collectivités à réintroduire la nature dans la vie des habitants et permettre aux villes et intercommunalités de s’auto-évaluer.


Pour participer, des agents de Saint-Brieuc Agglomération ont dû remplir un questionnaire et présenter trois actions favorisant la biodiversité. L'Agglo a ainsi obtenu deux libellules (sur cinq possibles).

Trois actions valorisées dans le cadre du concours

1. La gestion durable d’une ressource pour l’avifaune et pour l’homme

La coque joue un rôle central dans le fonctionnement des écosystèmes littorauxLa coque joue un rôle central dans le fonctionnement des écosystèmes littoraux et constitue une source alimentaire pour de nombreuses espèces de poissons, de crustacés ou d’oiseaux.


Depuis 2001, la Réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc cartographie et évalue chaque année le gisement de coques. Le travail entre les différents acteurs permet de protéger cette ressource essentielle pour les équilibres biologiques et de répondre aux questions des organisations institutionnelles, professionnelles et scientifiques pour définir les conditions de pêche.


C'est également un moyen d’évaluer rapidement l’impact de tout changement de la taille minimum légale de pêche ou d’évaluer l’impact potentiel d’un projet d’aménagement susceptible de perturber le gisement.

2. L'inventaire communal des zones humides et des cours d'eau

Zone humideLa préservation et la gestion des zones humides occupent une place grandissante dans les politiques de reconquête de la qualité de l'eau. Saint-Brieuc Agglomération réalise sur son territoire un inventaire des zones humides et des cours d'eau. 


L'objectif est d'intégrer ces inventaires dans les documents d'urbanismes des communes.

Les zones humides ainsi protégées peuvent assurer plusieurs rôles essentiels au sein des bassins versants : continuité écologique, réservoir de biodiversité, soutien d’étiage, étalement des crues, blocage/piégeage de polluants, dénitrification, dégradation des pesticides.


Sur l'agglomération briochine, trois communes ont validé leurs inventaires et trois autres ont débuté la démarche de concertation. Les huit autres communes se lanceront dans ce projet en 2014 et 2015.

3. L'utilisation des eaux de pluies pour le lavage d'une flotte de camions bennes de collecte des déchets.

Récupération des eaux de pluieConcernant la récupération des eaux de pluies, Saint-Brieuc Agglomération récupère les précipitations de toiture et d'enrobés puis les transfère vers un décanteur et un percolateur, les filtre, les stocke dans des cuves pour les utiliser ensuite pour le lavage des camions bennes. Ces eaux de lavage sont ensuite dirigées vers un décanteur, un débourbeur-déshuileur puis la station d’épuration.


Cette pratique permet d’économiser près de 2 000m3 d'eau par an
 (80% des besoins).