Le CIAS a mené un diagnostic en concertation avec les adjoints aux affaires sociales et directeurs de CCAS de chaque antenne afin d'évaluer les besoins des personnes.
En concordance avec ce diagnostic, un certain nombre d'actions va être ainsi déployé et mis en oeuvre afin de répondre aux besoins.

Les ateliers prévention santé

Activité physique adaptée

Selon le diagnostic de L'Agence Régionale de la Santé « état de santé de la population », en Bretagne en 2012, 15 % des hommes de 60-74 ans sont licenciés auprès d'une fédération sportive contre 11 % des femmes. Ce chiffre diminue fortement après 75 ans, en effet seul 5 % des hommes de 75 ans et plus sont licenciés et 2 % des femmes.

 

Le CIAS en complémentarité avec l'offre existante a décidé de mettre en place ce type d'atelier au sein de l'antenne Sud et l'antenne Littoral, afin de permettre aux personnes qui le souhaitent de bénéficier d'une offre intermédiaire d'activité physique répondant à leurs besoins et ainsi adapter le rythme de l'activité en fonction du groupe constitué. L'objectif étant de lutter contre la sédentarité des personnes et ainsi limiter le nombre de chutes en permettant aux personnes de gagner en souplesse et en équilibre.

En parallèle de ces ateliers, des balades gourmandes ont été mises en place avec pour objectif de favoriser la mobilité et l'équilibre de la personne. Des associations de marcheurs sont implantées sur le territoire. Ce projet a été élaboré et construit avec les adjoints aux affaires sociales, le foyer culturel de la Méaugon, le club de fils d’argent, la randonnée santé de Binic rando, le comité des fêtes de Treveneuc, et le comité des fêtes de Le Foeil. Plusieurs parcours sont ainsi proposés pour permettre à chacun de trouver une marche qui lui soit adaptée. Au sein de ce parcours des énigmes, des questions sur la nutrition, l'alimentation, l'activité physique sont proposés permettant ainsi à chaque personne de lier prévention, activité physique, plaisir, convivialité et alimentation. Le coté gourmand est l’occasion de se faire plaisir et de retrouver cette notion avec des produits de saison. Une diététicienne est présente pour apporter son regard d’expert et donner des conseils tout au long du parcours. L’association familles rurales a également proposé une animation autour de l’équilibre alimentaire.

 

Lancement d'un programme de 10 séances du Lundi 29 Avril au Lundi 8 Juillet, de 17h30 à 18h30. Petite salle de la Vigie – 22520 Binic Etables sur Mer Sur Inscription, au CIAS antenne Littoral: 02.96.58.57.04

 

 

A la découverte de son périnée

En France selon « Sphère Santé » spécialisé dans es problématiques lié à l'incontinence ou les fuites urinaires, 25 % des femmes de 60 à 69 ans souffrent d'incontinence et 32 % des plus de 80 ans. 

Parmi ces femmes, 1/3 d'entre elles n'ont pas consultés un médecin pour évoquer cette problématique.

 

Depuis plus de 30 ans, les femmes qui viennent d’accoucher et celles qui présentent des fuites urinaires se voient proposer une rééducation dite « périnéale ». Pour autant , si beaucoup de personnes connaissent le terme de « périnée », peu d’entre elles en connaissent sa vraie nature et sa fonction précise, en raison d’un manque d’éducation et du tabou qui persiste encore dans cette région corporelle.

Contrairement à la croyance répandue, le périnée n’est pas un simple muscle que l’on peut contracter volontairement mais un tissu complexe composé, non seulement de muscles (certains réflexes et d’autres volontaires) mais aussi de tissus conjonctifs et de ligaments.

Sa fonction, toute aussi complexe, se doit, à la fois, de soutenir les organes du bassin mais aussi de leur permettent de jouer chacun leur rôle de façon satisfaisante (continence urinaire et miction, continence anale et défécation, acte sexuel harmonieux et accouchement).

La prévention des chutes

Entre 2010 et 2012, selon le diagnostic de L'Agence Régionale de la Santé « état de santé de la population », Les chutes accidentelles ont causé 42 % des décès. Les chutes représentent 57 % des accidents de la vie courante d'une personne après 85 ans en Bretagne entre 2010 et 2012.

 

Le CIAS en collaboration avec la Mutualité Française a proposé plusieurs théâtres débats autour de cette thématique. Cette action se déroulera en deux temps. Un premier avec un spectacle appelé : « Juliette au pays des embûches ». Puis un second autour d'un débat avec la présence d'intervenants spécialisés. Les personnes présentent auront la possibilité d'échanger avec ces professionnels. Ce projet est l'occasion d'aborder la chute à domicile sous un autre regard. Le spectacle permet ainsi aux personnes de se questionner lors de la pièce de théâtre pour visualiser les difficultés qu'ils sont susceptibles de rencontrer à domicile. Plusieurs actions viennent en complémentarité de ce spectacle pour permettre aux personnes vivant à domicile d'éviter cette notion de chute.

 

Alimentation

Selon le diagnostic de L'Agence Régionale de la Santé « état de santé de la population », en France, la prévalence de la dénutrition chez les personnes âgées vivant à domicile est de 5%. En France en 2014, 3,1% des personnes de 65 à 74 ans décèdent d'une maladie endocrinienne, nutritionnelle et métabolique. Ce chiffre augmente avec l'âge. 4,4 % des personnes de plus de 95ans décèdent de ces maladies. Avec l'avancé en âge, les personnes perdent le goût des aliments et présentent une perte d’appétit. Des idées reçues circulent également sur le fait qu'une personne âgée à un besoin nutritionnel moins important qu'un adulte. 

 

Le CIAS a une volonté de faire évoluer le regard sur la nutrition et sur les bienfaits de celle-ci pour les personnes de plus de 60 ans. Le CIAS a mené une enquête: « qu'est ce que je mange, comment je mange ? » sur les marchés de l’agglomération. Cette enquête a permis de recenser les habitudes alimentaires des personnes de plus de 60 ans. Dans un second temps, le CIAS envisage de travailler sur la réalisation d'un livret en collaboration avec une diététicienne et les personnes de plus de 60ans souhaitant proposer des recettes équilibrées, peu onéreuse et facile à faire.

Dans ce cadre, le CIAS mène une enquête en ligne à laquelle vous pouvez répondre : http://bit.ly/2IqikSj

 

Marche gourmande 

  • Le 13 Juin à Plaintel en partenariat avec Plaintel rando, familles rurales.  
  • À Trégueux le 18 Juin en partenariat avec l’association la godasse
  • A Binic Etables sur Mer le 5 Juin en partenariat avec Binic Rando. 

Deux parcours sont ainsi proposés : 8km, 4km. et 1.5 km
Ces balades lient convivialité, gourmandise, activité physique et prévention santé avec des parcours adaptés à chaque marcheur.

 

Le cancer, son dépistage

Le cancer est la première cause de mortalité en France. 1 Homme sur 2 et une 1 Femme sur 3 se voit diagnostiquer un cancer avant l'âge de 85 ans selon la ligue contre le cancer. Dans les Côtes d’Armor, 30 % de personnes se font dépister pour le cancer colorectal, 52 % pour le cancer du sein. 

 

Les pouvoirs publics souhaitent promouvoir ce dépistage. L'objectif est d'atteindre les 45 % de personnes dépistées sur le département. Afin de promouvoir cette notion de dépistage et ainsi permettre aux personnes de lever ces freins d'ordre psychologiques ou physiques, le CIAS a décidé en partenariat avec l'Addec Armor de réaliser une réunion d'information à destination des agents au sein des trois antennes. Cette réunion a permis aux professionnels de délivrer le bon message de prévention santé à domicile et d'avoir un discours rassurant vis à vis de ce dépistage. 

 

La prévention du suicide

La Bretagne est une région très touchée par le suicide, + 60 % de suicide par rapport à la moyenne nationale. Le pays de Saint-Brieuc n'est pas épargné par cette problématique +30 % par rapport à la moyenne régionale. Le suicide de la personne âgée constitue un problème majeur de santé publique. Il représente 30% des décès après 64 ans et progresse fortement avec l’âge, les taux de décès sont 6 fois plus élevés après 85 ans qu’entre 15 et 24 ans (10 fois pour les hommes). Ce taux de mortalité par suicide qui augmente avec l’âge a concerné 28 % des personnes âgées de plus de 65 ans entre 2009 et 2011. 

 

Le CIAS a une volonté de former les agents intervenants à domicile appelés également agents sentinelles afin de repérer les premiers signes d'une souffrance psychique ou d'une tentative de suicide. Une réflexion avec le secteur psychiatrique a ainsi permis de proposer une formation spécifique en fonction des territoires. En effet le CNFPT, va proposer des formations sur cette question, cependant le CIAS a fait le choix de mettre un accent particulier sur cette thématique. Il a ainsi réfléchi avec la Fondation Bon Sauveur et la Fondation Saint Jean de Dieu. Cette formation va ainsi permettre aux professionnels exerçants sur ces différentes communes de créer un réseau territorial et partenarial permettant de faire du lien entre la Fondation via les différents Centres Médico-Psychologique présents sur les antennes et les situations que les professionnels peuvent rencontrer à domicile. 

Le collectif Misaco est intervenu au sein du Conseil d’Administration du CIAS, pour échanger avec les élus sur les éventuelles difficultés qu’ils rencontrent face à cette thématique. Une soirée échange aura lieu en Février 2019 qui abordera la thématique « l’annonce d’un décès brutal ». Cette soirée permettra aux élus d’avoir des réponses et des conseils, qu’ils pourront utiliser lors de leur exercice politique. 

Selon le baromètre santé de 2010, en France parmi les personnes âgées de 75 à 85 ans, 23 % des femmes et 11,6 % des hommes seraient en état de détresse psychologique.

En parallèle, le CIAS va mettre en place des groupes de parole à destination des agents intervenants à domicile, afin qu'ils puissent échanger sur les situations difficiles. Ils auront la possibilité d'extérioriser leurs émotions face à cette souffrance psychique et cette question du suicide et d'accompagner la personne à domicile face à ce phénomène.

 

Mémoire

En 2015, selon le diagnostic de L'Agence Régionale de la Santé « état de santé de la population », en France, on estime le nombre de costarmoricains âgées de 75 ans et plus atteintes de la démence et de la maladie d’Alzheimer a 12770 personnes dont 9290 femmes et 3480 hommes. Cette proportion augmente avec l'âge ainsi parmi les personnes ayant plus de 75 ans on recense 7520 qui ont 85 ans et plus sur le département. 

 

Le CIAS souhaite permettre aux personnes de stimuler cette mémoire en amont, grâce à la mise en place d'ateliers et de jeux qui permettent ainsi aux participants de pouvoir réfléchir, se souvenir, travailler leur mémoire visuelle, auditive, ancienne et récente. Ces ateliers permettront de lier le coté ludique et l'exercice. 

Atelier Mémoire à Saint Quay Portrieux, tous les mercredi du 3 Juillet au 7 Aout.

 

Handicap

En France, selon une Enquête JNA IPSOS 2013 « Les seniors et l’audition », 1 senior sur 3 aurait souvent ou parfois des difficultés à entendre, 3 seniors sur 5 déclaraient avoir des difficultés à suivre une conversation dans le bruit. La perte de l’audition concerne 40% des 60-70 ans et plus de 50% des plus de 80 ans. Parallèlement, seulement 32% déclarent avoir réalisé un contrôle de leur audition il y a moins de 5 ans, et 52% ont effectué un test il y a plus de 10 ans ou n'en n'ont jamais effectué. En France, selon l'INSERM, la dégénérescence maculaire liée  l’âge  (DLMA) est la première cause de malvoyance des personnes de plus de 50 ans, ce qui représente un million de personnes atteintes par une forme plus ou moins sévère de la maladie. 1 personne sur 4 après 75 ans et 1 personne sur 2 à partir de 80 ans seraient concernées par la DMLA.

 

Mise en place d'une journée « découverte » vision et audition, dédiées aux personnes âgées. Cette journée est l'occasion de proposer des dépistages aux personnes et ainsi informer les bénéficiaires sur ces deux thématiques.

 

Une journée sur la déficience visuelle le Vendredi 18 Janvier à 9H.

 

Habitat

Environ 55 % des personnes de 60 ans et plus sont des propriétaires occupants sur Saint-Brieuc Armor Agglomération, dont 80 % des logements sont des maisons individuelles. Cependant selon une estimation 20 % de ces logements ont été construits avant 1949 sur l'agglomération pour des familles avec des logements de type 4 ou 5. Selon l'ANAH seulement 6 % de ces logements sont adaptés aux problématiques des personnes vieillissantes.

 

Lors de la phase de diagnostic, il a pu être mis en avant certaines problématiques rencontrées à domicile. En effet, certaines personnes se retrouvent en grandes difficultés, après une hospitalisation, lié à une perte d'autonomie, le décès d'un proche aidant… Le CIAS en partenariat avec le service Renov'action propose des ateliers ou conférences aux habitants de plus de 60 ans de l'agglomération afin de leur apporter des réponses concrètes.

4 thématiques sont ainsi abordées : Démarchage à domicile, économie d’énergie, adaptation du logement, conseils et astuces qui facilitent le quotidien.

 

Le Centre Intercommunal d'Action Sociale, dans le cadre de son Projet Prévention Santé financé par la Conférence des Financeurs, la ville d'Yffiniac et l’Espace Info Habitat de Saint Brieuc Armor Agglomération proposent d'aborder la question du logement dans le cadre de la thématique « Bien Vivre au sein de son logement ».

 

Conférence Bien Vivre au sein de son logement : Mardi 4 Juin à 14h30 Sal' Tremlez (Tréméloir) de Pordic « Trucs et astuces pour diminuer sa consommation d'énergie » et « Démarchage à domicile - Avoir les bons réflexes pour ne pas se faire avoir ». Jeudi 20 Juin à 14h30 à la salle Starmor de Trémuson « Je souhaite faire des travaux pour rendre accessible mon logement, comment puis-je être accompagné ? » et « Conseils, astuces et aides techniques facilitant mon quotidien ».