Les paysages de l'agglomération

Paysage de transition entre un massif montagneux – le massif armoricain – et la mer, le territoire de l’agglomĂ©ration de Saint-Brieuc est adossĂ© au littoral, Ă  la ligne de partage des eaux entre la Manche et l’Atlantique, et aux vallĂ©es dont celle du GouĂ«t constitue une figure majeure. 

 

Le pĂ©rimètre que la structure administrative de l’AgglomĂ©ration embrasse depuis 2017 affirme une cohĂ©rence gĂ©ographique entre l’Armor (l’espace littoral en breton) et l’Argoat (l’espace des terres de l’intĂ©rieur en breton). 

Depuis Paris, l’arrivĂ©e en train Ă  Saint-Brieuc est ponctuĂ©e par une mise en perspective, la première, sur l’horizon maritime. La vue s’ouvre sur la plus vaste Baie de la cĂ´tĂ© nord de la Bretagne, 5ème baie au monde pour l’amplitude de ses marĂ©es, et la plus grande rĂ©serve naturelle bretonne. 

 

Plus au Sud se dĂ©couvre un paysage plus secret, intime, paisible et structurĂ© par de grands espaces boisĂ©s (ForĂŞt de Lorge), des formes de bocage plus ou moins lâches, des villages et Quintin. 

Le territoire de l’agglomĂ©ration a connu un fort dĂ©veloppement des infrastructures de transport depuis la fin de la seconde guerre mondiale pour traverser ces vallĂ©es, vues comme des contraintes. Ces grandes infrastructures ont accompagnĂ© une dynamique d’ « Ă©talement urbain » consommatrice de terres agricoles et gĂ©nĂ©ratrice d’une certaine banalisation des paysages. 

 

L’AgglomĂ©ration s’engage sur le thème des paysages, depuis 2016/2017 dans le cadre d’un atelier des territoires, dĂ©sormais en Ă©laborant son Plan de paysage.